Au sommaire :

Outillage

  • Boite à décade ohmique : 124 589 09 63 00

A quoi ça ressemble ?

A quoi ça sert ?

A émuler un comportement des sondes, par exemple, sans avoir besoin de porter à température le moteur.

De manière plus générale, de produire une résistance sur un composant électrique / électronique pour en vérifier le comportement et les tolérances.

Où la trouver ?

La vraie référence MB coûte un bras (dans les 250€ HT pièce) mais elle se trouve encore en concession.

Il existe des aftermarket offrant la même plage d’utilisation :

  • Soit déjà tout monté avec un coût entre 50 et une 100aine d’euros
  • Soit un kit à monter soi-même pour une 30aine d’euros

J’ai pris cette dernière option, quitte à jouer du fer à souder et de la pince coupante.

Enfin, quand je dis que j’ai pris cette option, elle s’est imposée à moi.

Pour être honnête, je pensais acheter une boîte déjà montée et comme je ne parle pas un traitre mot d’allemand, j’ai cliquouillé sans réfléchir !

Ca était une surprise au déballage, j’ai compris alors pourquoi le pris était aussi attractif, qu’à cela ne tienne, on se retrousse les manches et on y va !

Où commander le kit ?

Je l’ai trouvé en Allemagne chez ELV AG
C’est le modèle WD100, son kit est composé du boitier, des résistances, des boutons poussoirs, du fil de raccordement, de prises femelles 4mm, de la platine imprimée et de toutes les visseries :

La documentation est-elle fournie ?

Ja ! Dans le même esprit que la boutique en ligne n’est qu’en allemand, la documentation l’est tout autant :

Outils nécessaires

  • 1 x fer à souder
  • Soudure fine
  • 1 x pince coupante
  • 1 x cutter
  • 1 x tournevis à embout Philips

Fabrication

  • On commence par vérifier toutes les résistances s’assurer qu’elles soient correctes
  • Il est possible aussi d’utiliser les applications en ligne pour vérifier la correspondance des codes couleurs avec la valeur. Personnellement, j’utilise “Electronique Calculatrice” sous Android (gratuit)
  • Histoire de ne pas me mélanger les pinceaux, j’ai positionné chaque résistance à son emplacement sur une feuille de papier blanche :
  • Une fois vérifiées, on met les résistances sur la platine imprimée puis on procède aux brasures et avec la pince coupante, on coupe les longueurs de queue :
  • On positionne ensuite les boutons poussoirs et on procède la-aussi aux brasures :
  • On coupe le fil fourni en son milieu, on dénude chaque extrémité de chacun des segments et on brase chacun d’eux sur la platine. Il faudra ensuite étamer les extrémités non brasées :

On positionne la platine dans son boitier en la fixant à l’aide des 4 petites vis Phillips. Il faudra ensuite braser les prises femelles 4mm avec les fils précédemment étamés. A noter que les prises femelles ont leur petite cavité remplie d’étain (à faire soi-même bien sûr) :

  • Procéder à la vérification de l’ensemble : on branche le multimètre sur le boitier, on active chaque bouton poussoir et on vérifie que la valeur affichée corresponde (ASTUCE : à la prise de mesure, je me suis rendu-compte que j’avais systématiquement une différence de 0.8 Ω en plus. Il faut tenir compte de la résistance des câbles de mesure du multimètre, du fil de raccordement, du bouton poussoir, qui s’additionnent. Et effectivement, la différence vient de là. Une fois soustraite, j’obtiens bien les bonnes valeurs) :
  • On monte ensuite le tout avec le couvercle et les 4 dernières vis Philips :

Reste à faire

Le câble de raccordement entre ce boitier et les sondes de température.
J’ai prévu :

  • 1 câblage prises banane 4mm mâle-mâle
  • 1 câble pince crocodile – banane 4mm

Mise en garde

Comme dit plus haut, il faudra tenir compte de la résistance des différents éléments, notamment avec les résistances à faible valeur.

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dutch NL English EN French FR German DE Italian IT Spanish ES
Commentaires récents